VHEEP

VHEEP

Virus de l'hépatite E : dynamique d'exposition et de partage dans les milieux et les filières (Projet exploratoire 2021-2023).

Contexte et enjeux

Pathogène émergeant de santé publique, l’hépatite E est également un problème lié à la santé animale et environnementale (danger zoonotique et environnemental), c’est un des pathogènes qui illustre le mieux l’intérêt des approches de type « One Health ». Toujours asymptomatique chez les suidés et souvent asymptomatique chez les humains dans sa forme aigue, le virus de l'hépatite E (HEV) peut néanmoins provoquer des symptômes de jaunisse, anorexie, nausées, douleurs abdominales, vomissements, fièvres ou hépatomégalie (augmentation de la taille du foie). Les voies de transmission sont multiples (consommation de produits, d’eau, contacts, dont contacts entre humains et animaux), le virus étant très résistant dans l’environnement et touchant de nombreuses espèces animales sauvages et domestiques. Le principal réservoir de la maladie pour les humains dans les pays industrialisés est le réservoir porcin, et les produits de charcuterie à base de foie sont une source importante de contamination. La problématique croissante du HEV questionne l’évolution des pratiques de transformation et de consommation (cuisson, crue), et notamment la nécessité de produire et certifier des produits sans HEV.

Le HEV est donc un potentiel indicateur d’un ensemble de relations complexes d’un socio-pathosystème dont l’analyse implique une approche interdisciplinaire, entre éco-épidémiologie et zootechnie (études des pratiques influençant les contacts entre porcs et sangliers par exemple), épidémiologie moléculaire (mise en évidence du partage et de la distribution des souches entre réservoirs et humains) ; géographie des pratiques de transformation (mélanges de foies, origine de la matière première), de consommation de produits à base de foie, notamment du ficatellu et du fitone (évolution des pratiques et perceptions des consommateurs de ces saucisses de foie) et de régulations (normes de production, messages de prévention des risques,…).

Objectifs

Le projet propose d’explorer comment un socio-pathosystème traverse des systèmes alimentaires (« filières » charcuterie) par une approche intégrative qui croise une perspective « horizontale » (le pathogène entre élevages et milieu) et une perspective « verticale » (le pathogène dans la chaine alimentaire).

En traçant des « réseaux HEV », le projet se situe donc au cœur de la relation entre des systèmes productifs et l’environnement, questionnant les flux du virus entre les compartiments (dont le sens est méconnu) et les mécanismes qui les orientent (pratiques des acteurs).

Terrain :

Le projet se concentre sur la Corse, zone d'hyper-endémicité du HEV, qui compte un des plus forts taux d'hospitalisation en France métropolitaine et des séroprévalences parmi les plus élevées avec la Région Occitanie et la région PACA.

Contact

Voir aussi

Date de modification : 09 mai 2023 | Date de création : 02 mai 2023 | Rédaction : S. Riolacci